Cours de Cajon :

 

Mes Cours de Cajon vous offrirons des résultats et une progressions rapide grâce à une méthode claire et pédagogique.

 

Rythmes abordés :

Les rythmes suivants seront abordés pendant les Cours de Cajon:

 

Les rythmes afro-péruviens : festejo, marinera, valse Péruvienne, Zamacueca, alcatraz...

 

Les rythmes Afro- Cubains: Rumba Guaguanco, Rumba Guarapachangea, 6/8...

 

Les rythmes du flamenco : Rumba Flamenca, tanguillo,Tango, buleria, Soléa,  Alegria, Seguirya...

 

Rythmes adaptés pour le cajon:

Pendant les cours de Cajon, nous adapterons des rythmes  funk, rock, reggae, zouk, coupé-décalé, salsa, oriental...

 

TARIFS:

25 € / heure en cours individuel, Tarifs dégressifs en cours collectif

 

 

 

 

En savoir plus sur le Cajon...

 

 

 

 

 

Le Cajon :

 

Origines

« Cajon » signifie, en espagnol, « caisse », « tiroir ».

Il a été créé par les esclaves noirs au Pérou et à Cuba. Les colons interdisaient aux esclaves la pratique de la musique. Privés  de tambour, ils utilisaient donc ce qu’ils avaient sous la main pour jouer de la musique.

Le Cajon est largement connu pour sa place importante dans le Flamenco. Son apport dans ce style de musique  est pourtant tardif, puisqu’ il date des années 70. En effet, le cajon aurait été ramené du Pérou  puis intégré au Flamenco par Paco de Lucia et son percussionniste Rubem Dantas.

 

Facture :

Au Pérou :

Au Pérou  le Cajon a généralement une forme rectangulaire (environ 30x30x50) correspondant aux proportions du Nombre d’ Or.  La caisse est faite de bois ou de contreplaqué d’environ 2 cm d’épaisseur, et la planche de frappe est faite d’un bois beaucoup plus fin. Cette planche est vissée sur la caisse,  sauf dans les coins superieurs du Cajon, légèrement entrouverts. Il  ne possède pas de timbre. Un trou rond servant d’évent est situé sur la planche arrière du Cajon.

En Espagne :

Il possède la même forme que le Cajon Péruvien dont il descend, mais il a les coins fermés et vissés. Le Cajon est équipé d’un timbre (timbre de caisse claire, ou bien cordes de guitares) plaqué à l’intérieur contre la planche de frappe.

A Cuba :

Le Cajon cubain est appelé « Cajon de Rumba » musique pour laquelle il est utilisé.

Il en existe traditionnellement 3 tailles :

- le Cajon le plus grave : le Cajon basse, qui proviendrait d’une caisse de morue

- le Cajon intermédiaire : qui serait une caisse de bougie ou de cierge.

- le Cajon aigu : plus petit, il serait un tiroir de commode réutilisé.

 

 

Jeu :

Généralement, on s’assoit sur le cajon pour le jouer, sauf pour les cajons les plus petits, qu’on tient serrés  entre les jambes. Le Cajon se frappe le plus souvent à mains nues, parfois avec des balais.

Il existe deux à trois sons de base au Cajon, ils s’exécutent de façon différente dans chacun des différents folklores.

Contexte musical :

Au Pérou, le Cajon  est l’un des piliers de la musique Afro-péruvienne, la musique des esclaves et de leurs descendants. Il est accompagné par la guitare, des chants, des danses ainsi que d’autres percussions : quijada,

Les musiques jouées  proviennent d’une fusion d’éléments africains, indiens et espagnols.

Le Cajon  joue un grand répertoire de rythmes  au Pérou : lando, festejo, zamacueca, valse péruvienne….

A Cuba, nous retrouvons un contexte ethnomusicologique comparable, le Cajon y figure comme élément de la culture Afro-Cubaine. Le Cajon est principalement utilisé dans la Rumba, une musique urbaine née dans les rues et les arrière-cours des maisons coloniales. Cette musique comprend de nombreuses percussions, des chants et des danses.

Enfin, en Espagne,  le Cajon accompagne les guitares, les chants et les danses du Flamenco, cette musique gitane. On exécute une grande variété de rythmes parfois très complexes : Tango, buleria , Rumba flamenca, Alegria, Solea…

 

Aujourd’hui :

Le cajon connait un fort engouement populaire, particulièrement  le Cajon «  Flamenca ».Il a été intégré à tous les styles de musique et à tous les rythmes. Les basses profondes du Cajon rappellent le son de la grosse caisse, son claquant et le « buzz »  provoqué par le timbre rappellent  le son de la caisse claire. Pour cela, nombres de musiciens aiment substituer le Cajon à la batterie dans les ensembles musicaux, donnant une couleur plus légère.

Enfin, le Cajon a connu de très nombreuses innovations ces dernières années : à Cuba on a vu naitre des Bongo-Cajon, des Conga-cajon, des Bata-Cajon.

Aux quatre coins du monde, des facteurs d’instruments innovent apportant au Cajon de nouvelles formes, de nouveaux ajouts, et en même temps, de nombreux musiciens font évoluer les techniques et le jeu de cet  instrument en pleine révolution.

 

Source: Wikipedia France et Wikipedia US